Il était une fois, dans une montagne très lointaine, un vieil homme qui vivait avec son petit-fils.
Chaque matin, ce vieil homme se levait très tôt pour lire.
Certains livres furent lus et relus plusieurs fois, tellement qu'ils en étaient usés. Mais le vieillard était toujours passionné par la lecture. Aucun matin il n'oubliait.
Son petit-fils imite son grand-père, il fait des efforts chaque jour pour lire. Un jour il lui demande :
— Grand-père, j'ai essayé de lire comme toi, mais je ne comprends rien. Ou bien je comprends certains paragraphes mais quand je referme le livre, j'ai tout oublié. Qu'est-ce donc que la lecture t'apporte de bien pour que tu lises ainsi ?
Le vieil homme était en train de remplir le poêle avec du charbon. Il tourne la tête, voit le petit et dit :
— Tu emportes ce panier à charbon au fleuve et tu me le rapportes rempli d'eau.
Le petit le fait tout de suite mais quand il arrive à la maison, l'eau du panier s'est complètement écoulée.
En voyant le panier, le vieil homme sourit et dit :
— L'eau s'est totalement écoulée ! La prochaine fois, tu marcheras peut-être plus vite.
Et il demande au petit de retourner au fleuve pour remplir le panier d'eau.
Cette fois-ci, le petit court très vite mais une fois encore, quand il arrive, le panier est tout vide.
Hors d'haleine, il dit à son grand-père :
— Prendre de l'eau avec le panier, c'est impossible !
Alors, il prend un seau pour amener de l'eau mais grand-père intervient :
— Je ne veux pas un seau d'eau mais je veux un panier d'eau. Tu peux le faire, mais il faut faire des efforts.
Ensuite il redemande au petit de retourner au fleuve pour chercher un panier d'eau.
A ce moment là, le petit sait que c'est impossible de mettre de l'eau dans le panier mais il veut montrer à son grand-père que, même s'il court très très vite, l'eau sera toute écoulée avant d'arriver. Donc il retourne au fleuve et court vraiment très vite.
Cependant quand il arrive auprès de son grand-père le panier est toujours vide.
— Regarde, grand-père, dit-il en haletant. C'est vraiment inutile.
— Tu penses que c'est inutile ? dit le vieil homme...
— Maintenant tu essaies d'observer le panier.
Le petit regarde le panier et pour la première fois il s'aperçoit que le panier est très différent. Ce n'est plus un panier à charbon sale mais c'est un panier tout propre grâce à ce lavage, à l'intérieur comme à l'extérieur.
Le vieil homme caresse la tête de l'enfant et lui dit :
Mon petit, c'est ce qui se passe quand tu lis des livres. Tu peux ne pas tout comprendre, tout mémoriser mais quand tu lis, le livre te change de l'intérieur à l'extérieur, change ton âme, ta tête, comme l'eau a rendu propre le panier à charbon. * * *

Histoires de sagesse pour vivre ... mieux Recueilli, traduit , rédigé par Le Yen ZYS

J'adore lire, comme Mimi, toujours plus....Cliquez ICI pour voir mes dernières lectures !